LE CABINET

  • Facebook Philippe Baud
  • Instagram - Philippe Baud
  • LinkedIn Philippe Baud

06 44 69 25 29

J'accompagne en Gestalt thérapie les personnes de 

© 2020 - Cabinet Philippe BAUD avec l'agence In'Up Market & Com

L’histoire de Frederick PERLS, fondateur de la GESTALT

Mis à jour : 8 sept 2019



Frederick Perls, créateur et révolté

Officiellement, la Gestalt a été créée par Frederick Perls (1893 – 1970).


La Gestalt : melting-pot de nombreuses influences :

Frederick Perls a rencontré beaucoup de monde, et la Gestalt est un melting-pot de nombreuses influences, à la rencontre de plusieurs types de pensée :


– La psychanalyse : Freud, Reich, Rank


– La Gestalt-théorie : psychologie de la Forme


– La phénoménologie : Husserl (description des choses sans les interpréter). Il y a une Gestalt qui est beaucoup dans ce courant-là


L’holisme : idée que nous sommes plus que la somme de toutes nos parties


L’existentialisme : l’homme est aux prises avec des questions existentielles (il y a des données existentielles, comme le fait que l’on va mourir – contrainte de la finitude)


L’humanisme : système de pensée qui remet l’humain au centre.


Pour avoir un repère, Freud est né en 1856 et mort en 1939.
Perls est donc un contemporain de Freud.

1893 : Naissance de Frederick Perls à Berlin dans le ghetto juif, au sein d’une famille cultivée.


1920 : Perls obtient un Doctorat en Neuropsychiatrie.


1926 : Il fait sa première psychanalyse. Il en fera plusieurs autres. Il dit d’ailleurs que les analystes étaient froids et distants, ce qui le perturbe, et que ça ne l’a pas fait beaucoup avancer.


1929 : Il épouse Lore Posner, psychologue en Gestalt-theorie (C’est une approche générale, créée par Christian von Ehrenfels au début du XXème siècle, qui offre un cadre pour différentes connaissances psychologiques et leur emploi. L’être humain y est compris comme un système ouvert, qui interagit activement avec son environnement. La Gestalt-theorie utilise déjà la notion de figure – fond).


1930 : Frederick Perls rencontre Wilhelm Reich (Reich s’est beaucoup intéressé au corps, il a travaillé sur les cuirasses émotionnelles, sur la satisfaction sexuelle), avec lequel il suit une analyse déterminante. Il commence à comprendre plus de choses par rapport au corps en lien avec la relation thérapeutique. Perls dira que c’est la thérapie qui lui a le plus apporté.


1933-34 : Exil à Amsterdam puis en Afrique du sud, pour fuir les persécutions nazies. Perls et sa femme s’installent comme analystes à Johannesburg, et ils ont beaucoup de succès.


1936 : Frederick Perls commence à publier et remet en cause les écrits de Freud. Il est très critiqué. Toute sa vie, Perls restera bloqué par sa relation avec Freud, qu’il a croisé mais sans en recevoir la moindre reconnaissance. Freud est un génie, il n’y a aucun doute à cela, mais il est très paranoïaque et obsessionnel (c’est la pensée unique, et tout ce qui vient à l’encontre de sa pensée est vécu comme une attaque – tous ceux qui pensent autrement ont tort). Perls est vexé par l’attitude de Freud envers lui, alors il continue à vouloir réformer la psychanalyse.


Perls est un enfant terrible, un révolté – c’est dans sa personnalité. C’est un dissident, un provocateur, un homme de conflit. C’est aussi un homme qui cherche, qui a toujours été en mouvement, un déraciné (c’est son côté borderline). Perls parle de l’agressivité comme étant une pulsion de vie (il ne parle pas de la violence), s’opposant en cela à Freud. Pour lui l’agressivité c’est aller vers, aller pénétrer l’environnement pour y chercher de quoi satisfaire nos besoins. En Gestalt il y a l’idée qu’il faut développer sa saine agressivité.


1946 : Il arrive aux Etats-Unis, à New York. Frederick Perls vient de la vieille Europe, terre de traditions, avec des racines, une histoire qui remonte loin (dans la psychanalyse on fait un peu de l’archéologie, on parle de l’histoire, des ancêtres…). Les Etats-Unis sont un nouveau monde : il n’y a pas d’histoire, il y a encore des régions vierges à conquérir, la devise c’est « Just do it », comme celle de la marque Nike. Il n’y a pas d’excuse pour ne pas réussir, si on veut on peut. C’est un pays d’abondance, où les possibilités sont énormes (actualité / Obama, yes we can).

Perls, qui est issu de la psychanalyse, rencontre cette culture-là, et ça va donner une théorie révolutionnaire.


1951 : La Gestalt est créée et fondée officiellement, par la publication du livre : Gestalt Therapy, co-signé par Fritz Perls, Paul Goodman et Ralph Hefferline. C’est la femme de Perls qui choisit le mot Gestalt pour dénommer cette nouvelle méthode.


1952-53 : Création à New York du premier Gestalt Institute, qui propose un cycle de formation à la Gestalt. Perls a 59 ans. Il y aura aussi un Institut célèbre à Cleveland, où seront formés Zinker et Polster, qui contribueront beaucoup à la Gestalt par leurs apports.


1956 : Frederick Perls est en Floride. Il se fâche alors avec beaucoup de monde.


1959-60 : A 66 ans, il s’installe en Californie, à Esalen. Là il devient célèbre, et fait les grandes démonstrations de sa méthode. Les gens viennent de tout le pays, il y a des salles de 200 personnes ! C’est une Gestalt très dure, confrontante, mobilisatrice, qui vise à sortir les gens de leur inertie.


1968 : Frederick Perls fait la couverture de Time Magazine. C’est le moment où émergent toutes les thérapies humanistes (Rogers, …).


1970 : Mort de Fritz Perls.



Philippe Baud Gestalt-Thérapeute.




#gestalt

#ambassadeur #ecolehumanistedegestalt #ifas #arnaudsebal #gestalttherapeuteparis #gestalt #gestalttherapeute

#nouveaudépart